Vieux routier des planches, Fadhel Jaïbi a roulé sa bosse sur les scènes du Maghreb, d’Orient et d’Europe. Il a à son actif plus d’une vingtaine de pièces de théâtre et trois films, fruits de longues années de recherche continue. Figure incontestable du théâtre arabe contemporain, (co-fondateur de la troupe régionale de Gafsa en 72, Directeur du Conservatoire National d’Art Dramatique de 74 à 78, co-fondateur de la première compagnie indépendante Tunisienne «Le Nouveau Théâtre» de Tunis en 1976, co-fondateur de la compagnie Familia Production en 1993), auteur de plusieurs scénarii et directeur de plusieurs stages de formation à Tunis et à l’étranger, il a su résister aux sirènes du théâtre mercantile et maintenir le cap sur la qualité.

Son théâtre qu’il qualifie d’«élitaire pour tous» est apprécié aussi bien à Tunis qu’à Beyrouth, à Damas ou au Caire. L’Europe, depuis une vingtaine d’années s’intéresse à ses recherches pédagogiques (formation, direction d’acteurs, Workshops) et à Comédia, Familia, Les amoureux du café désert puis Junun, Corps Otages (Khamsoun), Amnésia (Yahia Yaich) et Tsunami.

Ses spectacles ont connu un grand succès aussi bien en France qu’en Allemagne, au Japon, en Italie, en Hollande, en Argentine et ailleurs. Le festival d’Avignon (édition 2002) l’invite en tant que premier créateur arabe en 56 ans de festival, au Cloître des Célestins avec Junun, auquel la presse internationale rend un vibrant hommage. Invité par le Festspiele de Berlin, il y crée Araberlin en Septembre 2002 avec des acteurs allemands sur l’après 11 septembre 2001. Corps Otages (Khamsoun) est accueilli en France en 2006 à L’Odéon-Théâtre de l’Europe, événement inédit pour un créateur non européen. Il crée Tsunami, troisième volet de la trilogie initié avec Corps Otages et Amnesia (Yahya Yaïch) au Théâtre National de Chaillot à Paris le 23 Mai 2013.

Il dirige le Théâtre National Tunisien depuis juillet 2014 au sein duquel il a fondé l’École de l’Acteur et le Jeune Théâtre National. Il y crée avec Jalila Baccar Violence(s), présenté en première mondiale au Piccolo Teatro de Milan puis Peur(s), spectacle coproduit avec Theater an der Ruhr, Mülheim, Allemagne.

قراءة في الصحافة