Comédienne, traductrice et metteur en scène. En 1994 elle quitte l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Tunis sa maîtrise en études théâtrales en poche. Elle commencera sa carrière un an plus tard en tant qu’assistante à la mise en scène pour «Les amoureux du café désert» de Fadhel Jaïbi.

En 1996 elle rencontre Noureddine El Ati et crée avec lui la compagnie théâtrale « l’Etoile du Nord ». D’abord nomade la compagnie élira domicile en 2000 dans un lieu de 700m2, ce sera le théâtre de l’Etoile du Nord en plein centre ville de Tunis.

De 1996 à 2016 elle joue dans des pièces d’auteurs contemporains, La bonne vie de Michel Deutsch, Une envie de tuer sur le bout de la langue, Bal-trap, Chroniques des jours entiers, des nuits entières et Que dire de plus du coq ? de Xavier Durringer, Blanche, Aurore, Céleste de Noëlle Renaude, Stabat Mater Furiosa de Jean-Pierre Siméon et 4.48 psychose de Sarah Kane entre autres.

En 2000 une rencontre avec l’écriture de la poétesse tunisienne Dora Chammam la pousse vers la mise en scène, elle adapte au théâtre deux textes : La profanation en 2000 et Les anges ne répondent plus en 2001. Puis en 2004 ce sera Rainer Maria Rilke avec une adaptation de Les cahiers de Malte Laurids Brigge.

Son intérêt pour les textes déborde des créations auxquelles elle participe et la voilà qui se lance dans l’organisation des « rencontres des écritures théâtrales contemporaines » au théâtre de l’Etoile du Nord. Deux éditions voient le jour en 2000 puis en 2005. Des auteurs comme Xavier Durringer, Jacques Rebotier, Eugène Durif ou Marie de Beaumont y participent au côté de jeunes auteurs tunisiens et africains. Des éditeurs aussi notamment Théâtre Ouvert qui allie l’édition et le lieu de création du théâtre contemporain. L’aventure avec Théâtre Ouvert continuera en 2006 avec des lectures croisées, deux auteurs, deux rives et de deux langues. Ce sera Noëlle Renaude de ce côté-ci de la rive et Abdelwaheb Jamli de l’autre. Les mises en espaces auront lieu dans les deux langues : La tunisienne et la française. Elle assurera la traduction dans les deux sens comme elle l’a toujours fait pour presque tous les textes joués au théâtre de l’Etoile du Nord.

Elle continue de mener en parallèle ses deux carrières de comédienne et de metteur en scène.

Elle a mis en scène BIS… au Théâtre National Tunisien dont la première a eu lieu le 15 janvier 2016.

Revue de presse
Sonia Zarg Ayouna